Les candidats libéraux pour Ottawa-Gatineau lancent l’alerte sur les compressions d’emplois, de programmes et de projets gouvernementaux que feront les Conservateurs s’ils gagnent les élections.

OTTAWA, 15 octobre 2019 – Les candidats libéraux dans Ottawa et Gatineau disent que si Andrew Scheer gagne les élections lundi prochain, la région d’Ottawa-Gatineau subira une grave crise économique, des mises à pied massives et la perte d’investissements dans les infrastructures, notamment en matière de transports.

« Nous avons déjà vu ce film pendant les années Harper : un vrai film d’horreur. Le programme mis de l’avant par Andrew Scheer comporte des compressions quatre fois plus importantes que celles qu’a imposées Doug Ford », a déclaré Catherine McKenna, candidate libérale dans Ottawa-Centre. « Ils ont tenté d’introduire leur programme en douce, tard vendredi, dans l’espoir qu’il passe inaperçu. Mais 53 milliards de $ de compressions, c’est plus que ce que dépense le gouvernement fédéral aujourd’hui pour les soins de santé. On parle ici de dommages énormes. »

« Un gouvernement Scheer jetterait des milliers de fonctionnaires à la rue à Ottawa et à Gatineau », a déclaré le candidat libéral dans Gatineau, Steven MacKinnon. « Les 11 milliards de dollars de compressions de l’ère Harper ont provoqué la perte de quelque 6 000 emplois, entraîné des années de conflits de travail, ébranlé l’économie d’Ottawa et fait mal aux familles et aux entreprises. Il nous a fallu des années pour nous en remettre. Mais le plan Scheer, c’est le plan Harper gonflé aux stéroïdes. »

Depuis 2015, le gouvernement libéral a rebâti la fonction publique, créant 14 000 nouveaux postes nécessaires à la remise sur pied des programmes et des services. L’économie locale en a profité, avec un taux de chômage de 4,4% – un minimum historique – et une forte croissance du secteur privé.

En outre, un gouvernement Scheer annulerait les projets d’infrastructures dont nous avons tant besoin ici dans la région de la capitale nationale.

« C’est ce que les gens me disent. Ils ont peur que la phase 3 du TLR ne voie jamais le jour si les Conservateurs l’emportent », rapporte Karen McCrimmon, candidate libérale dans Kanata-Carleton. « Pendant les années Harper, notre région a désespérément manqué d’investissements fédéraux en matière d’infrastructures. C’est le gouvernement libéral qui a aidé la phase 2, aujourd’hui en pleine construction. »

À moins d’une semaine de la journée des élections, les candidats libéraux locaux jugent capital que les électeurs se rendent compte des sérieuses conséquences qu’aurait, pour l’économie de la région, une victoire d’Andrew Scheer. Seule une forte équipe de députés libéraux à Ottawa et Gatineau peut barrer la route aux compressions de Scheer.

-30-

Contact :
David Taylor
416-434-5487
dave@catherinemckenna.ca